Nouvelle

22
Févr.

Assumez vos choix!

Le 22/02/2017 à 15h17 - Commentaires [0]

Dans notre société, beaucoup de souffrances sont directement liées aux regard des autres. Le fameux regard des autres, tapis dans le noir, prêt à nous sauter dessus sans que l'on s'en rende compte. Mais pour vivre heureux, la solution n'est pas de le diaboliser!

L'ennemi n°1, c'est vous-même!

En vouloir aux autres est contre-productif pour 2 raisons :

1. Cela nous oblige à dépenser beaucoup d'énergie à critiquer le jugement des autres : on est blessé par quelqu'un, on ne dit rien sur le moment à la personne concernée, on laisse faire pendant un certain temps et on finit par ressentir le besoin de se décharger (pardon... d'en discuter) avec le conjoint, le collègue, la copine etc... dans le but de sortir d'une manière ou d'une autre la colère, la tristesse, la surprise, le dégoût etc... et plus on en parle à une personne extérieure, plus il y a à dire! et plus il y a à dire, plus nous dépensons de l'énergie.

Par rapport au problème initial de jugement de l'autre, quel est le résultat de cette démarche? très négatif! de l'énergie et du temps dépensés, un problème non-réglé, de la rancoeur accumulée. Bien-être atteint? pas du tout...

2. Nous rejetons 100% de la responsabilité de notre mal-être sur l'autre : comme l'autre est méchant, et que nous n'avons rien demandé, c'est donc lui le responsable. Nous nous retrouvons donc dans une impasse car nous savons que nous ne pouvons pas forcer quelqu'un à changer. Si l'autre est méchant, c'est qu'il est comme ça. Il n'y a rien à faire, excpeté prendre sur soi.

Quel est le résultat de cette démarche? du desespoir (allez, utilisons les grands mots) et de l'impuissance (c'est le pire)... bien-être atteint? toujours pas...

Une solution à notre portée

Il existe évidemment une solution : poser ses limites (les fameuses limites)!

Sur le papier, simple comme "Bonjour". En pratique, il serait malhonnête de vous assurer que vous allez réussir dès le premier essai. Car il s'agit là de reprendre sa part de responsabilité dans la dynamique du jugement. Et notre responsabilité, dans la société actuelle, on a été habitué à la passer au voisin.

Car si nous subissons un jugement (répété dans le temps ou déployé à son maximum sur le moment), c'est que nous l'avons implicitement accepté. Nous avons donc notre part dans l'histoire.

Cette règle fonctionne pour toutes nos interactions entre humains : si une personne fait quelque chose, c'est soit qu'elle y a été invitée, soit qu'elle s'est sentie permise (par rapport à sa référence, sa vision, son schéma de pensée), soit qu'aucune règle ne l'a interdit (dans la majorité des situations; sont bien évidemment exclus les cas de malveillance, irrespect...).

Comment faire concrètement?

Commencez dès demain à vous questionner sur votre individualité : "qu'est-ce que je pense (mes opinions, mon idée de la réalité, mes rêves, mes espoirs...), qu'est-ce que je ressens (comment je vois le monde, qu'est-ce que je ressens au contact des autres, qu'est-ce la vie représente pour moi...), comment je veux agir dans ma vie (quelles sont mes valeurs principales, quels sont mes talents à exprimer, quelle est ma définition de la Réussite...)?"

Si c'est votre manière de vivre, de penser et de ressentir, personne ne peut le juger. Les autres sont évidemment autorisés à le questionner, mais pas à le juger (affirmer que votre manière de vivre n'est pas bonne). Chacun son individualité.

Une fois que cela est relativement clair, commencez à l'assumer! Osez prendre la parole, osez donner votre avis (en gardant une certaine ouverture dans votre discours), osez affirmer vos besoins, vos envies, vos rêves, osez poser vos limites face aux autres (donc définir VOS règles), osez prendre la responsabilité de votre bien-être!

C'est une question d'habitude

Et si vous n'avez pas confiance en vous, c'est que vous n'avez pas accepté votre différence et n'avez pas intégré qu'il n'y a pas de schéma social à adopter (même s'il y a des lois et des règles de bon sens à respecter).

Vous êtes unique, vous êtes valable, vivez donc VOTRE vie (faîtes-le chaque jour)!

Mon conseil : décidez de faire quelque chose pour vous cette semaine, décidez de parler d'un projet, d'une envie, d'un coup de gueule, décidez de tenir tête à cette personne qui vous juge régulièrement, décidez de vous affirmer avec vos amis lors du prochain dîner, décidez de vous comporter comme vous aimeriez le faire, décidez de vous lâcher sur la piste de danse, décidez de vous sentir vivant!

Lorsque vous y aurez goûté plus de 3 fois, vous aurez l'envie d'en faire une habitude!

Vous avez la capacité de vous sentir mieux, c'est à vous de jouer!



Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire