blog Voir tous les articles



04
Avril

TEST Versus DECISION DE VIE

Le 04/04/2017 à 16h52 - Commentaires [0]


En observant les gens que je rencontre et moi-même, il me semble que nous prenons trop au sérieux nos décisions quotidiennes : postuler ou ne pas postuler à telle offre d’emploi, appeler ou ne pas appeler telle personne, se renseigner ou ne pas se renseigner sur tel sujet, acheter ou ne pas acheter tel objet… on n’ose rien faire par peur de s’engager dans une voie à sens unique !

La bonne nouvelle

On croit à tort que chaque décision prise nous engage définitivement ! On croit à tort que notre vie toute entière basculera suite à ces  décisions. On imagine toujours des conséquences hypothétiques désastreuses ou irréversibles.

Que nenni ! après chaque décision prise, vous disposez d’un paquet de jokers illimités : de nouvelles décisions (dîtes merci à votre libre-arbitre) ! cela n’enlève en rien les conséquences désagréables, mais vous pouvez tirer de ces conséquences des leçons qui vous faciliteront la vie à long terme !

Ex : en achetant tel objet, je me rends compte que cela ne me convient pas du tout. Soit je peux le rendre (les conséquences sur votre confort sont-elles si graves ?), soit je le garde et j’en tire des leçons pour la suite (finalement j’ai appris quelque chose).

Ex 2 : en mettant à plat par écrit mon projet de création d’entreprise, je me rends compte que je ne suis pas prêt à m’investir autant. Et alors ? quelles sont les conséquences pour votre vie ? vous avez « perdu » quelques heures, vous allez devoir dire à vos proches que finalement c’est annulé… et alors ?? est-ce que cela va sincèrement changer la tonalité de votre vie au quotidien ? combien de temps vos émotions désagréables vont-elles persister ? franchement, pas très longtemps…

Changeons de point de vue

La majorité des petites décisions que l’on prend au quotidien ne sont ni engageantes, ni irréversibles.

Voyez-les alors comme des tests ou des expérimentations qui vous apporteront des réponses sur votre fonctionnement.

« Je choisis de faire telle chose et de voir ce que j’en apprends sur moi-même, c’est un test, pas une décision de vie » ! plutôt que d'observer votre vie comme un long film d'un seul tenant, observez-la comme une série d'épisodes plus ou moins agréables. Vous pouvez décider de conclure chaque épisode quand vous le souhaitez pour en recommencer un nouveau!

L'adulte et l'enfant

Avant une décision, faîtes appel à votre part d’adulte, celle qui est mature et courageuse !

Une astuce : recentrez-vous sur vos sensations corporelles
. Face à une décision, qu'observez-vous dans votre corps? quelles est sa réaction? une bonne et juste décision pour générera de la légèreté, de l'expansion (mais aussi un peu de peur, c'est normal). Une décision mauvaise et non épanouissante génèrera de la frustration, de la contraction, un malaise subtile... apprenez à suivre ce que l'on appelle "la voie du coeur"!

Laissez un peu de côté votre part d’enfant peureux et pleurnichard (utilisez-la plutôt quand vous avez besoin d’attendrir votre chéri(e) pour recevoir un petit massage des pieds en fin de journée)…

L'égo, ce parent trop envahissant et angoissé

A noter : votre égo a une fonction protectrice.

Il y a plusieurs centaines d'années, il était encore utile tous les jours pour prévenir d'un danger réel et vous permettre d'attaquer ou de fuir. Aujourd'hui, les dangers sont plus rares. Alors ce que l'ego préserve majoritairement de nos jours c'est notre routine ou encore le personnage dans lequel on s'enferme. Pourquoi? car même s'ils ne sont pas toujours épanouissants pour l'individu, cette routine et ce personnage lui fournissent des repères qui lui économisent de l'énergie et le sécurisent mentalement.

Du coup, quand vous vous autorisez un pas de côté, dans l'optique de prendre une décision de changement, votre égo est terrorisé à l'idée de devoir reconstruire certains de ses repères. Et bim! voilà qu'il vous fiche la frousse avec des arguments généralement plutôt crédibles (qu'il est doué cet égo).

Sachez donc le reconnaître et le faire taire de temps en temps...

En conclusion

La vie est une succession de micro-décisions ! ne la prenons pas trop au sérieux !



01
Mars

Soirée Coaching Emploi à Strasbourg

Le 01/03/2017 à 12h35

Coaching emploi et rencontre avec des professionnels à Strasbourg!

Préparez-vous à la recherche d'emploi et à votre intégration en entreprise


Le réseau Alumni des (anciens) étudiants de Strasbourg vous invite à la 4ème soirée parrainage et conseil candidature :

Le mardi 28 mars 2017
De 17h00 à 21h
Bibliothèque du Portique (campus Esplanade)
14, rue René Descartes




Programme

17h30 à 19h30 : Conseils emploi indviduels et ateliers collectifs

  • Conseils emploi individuels avec des conseillers emploi de l'Espace Avenir, des coachs professionnels et des partenaires emploi pour vous orienter dans la construction de votre candidature (CV, lettre de motivation, réseaux sociaux, entretien, etc), vous aider à préparer vos entretiens et votre intégration dans l'entreprise ou encore vous accompagner dans votre réflexion de création d'entreprise.
  • Ateliers collectifs emploi de 45 min :
17h30 et 18h 30 : Comment définir la valeur ajoutée de son profil et la défendre (Activ'Action)
18h30 et 19h30 : Comment communiquer efficacement en entreprise (Thomas Fritsch Coaching)
Planning en cours d'élaboration, d'autres ateliers vous seront proposés

19h30 à 21h : Rencontres individuelles avec les parrains et conseils candidature individuels

A partir de 19h30, vous pourrez continuer les échanges, de manière plus détaillée, avec un ou plusieurs parrains/marraines, alumni (diplômé(e)s ou personnel) de l'Université de Strasbourg.

Les parrains/marraines sont des professionnels de votre secteur d'activité qui peuvent vous apporter un éclairage sur les possibilités d'emploi dans votre domaine (métiers méconnus, insertion plus ou moins facile, etc), les compétences attendues, les tenants et les aboutissants de leur métier, les spécificités de recrutement, les codes de l'entreprise à intégrer, et bien d'autres choses que nous vous laissons la possibilité de découvrir lors de la soirée.

A partir de 21h, l'événement se clôturera par un moment convivial de réseautage.

Inscription gratuite

Si vous souhaitez participer, merci de vous :
1. inscrire gratuitement dans le réseau en cliquant sur inscription et connexion via l'ENT
2. inscrire dans l'évènement en ligne
3.inscrire dans le module de parrainage en ligne

Pour toute question, vous pouvez contacter par mail à contact@alumni.unistra.fr


28
Févr.

Salon du Bien-être, de la Vitalité et de la Beauté

Le 28/02/2017 à 14h16

Programme et présentation
Le salon du Bien-être, de la Vitalité et de la Beauté se tiendra les 17, 18 et 19 mars à Truchtersheim.

Dans sa deuxième édition, le salon a pour vocation de faire découvrir au public diverses pratiques professionnelles et produits associés au thème.

Naturopathes, coachs en développement personnel, hypnothérapeutes mais aussi conseillers en habitat sain, professeurs de yoga etc... se tiendront disponibles pour échanger avec vous sur leur pratique et leurs bienfaits!

Des conférences et ateliers sont organisées durant tout le we pour vous permettre d'approfondir certains sujets. Pour ma part, j'interviendrai sur le thème de "l'acceptation de soi, la manière de trouver sa raison d'être professionnelle et le coaching et son application au quotidien".

Toutes les informations figurent dans la présentation (cliquez sur l'image).

Venez nombreux! Partagez l'information, les salons de ce genre sont peu fréquents durant l'année en Alsace!




22
Févr.

Assumez vos choix!

Le 22/02/2017 à 15h17 - Commentaires [0]

Dans notre société, beaucoup de souffrances sont directement liées aux regard des autres. Le fameux regard des autres, tapis dans le noir, prêt à nous sauter dessus sans que l'on s'en rende compte. Mais pour vivre heureux, la solution n'est pas de le diaboliser!

L'ennemi n°1, c'est vous-même!

En vouloir aux autres est contre-productif pour 2 raisons :

1. Cela nous oblige à dépenser beaucoup d'énergie à critiquer le jugement des autres : on est blessé par quelqu'un, on ne dit rien sur le moment à la personne concernée, on laisse faire pendant un certain temps et on finit par ressentir le besoin de se décharger (pardon... d'en discuter) avec le conjoint, le collègue, la copine etc... dans le but de sortir d'une manière ou d'une autre la colère, la tristesse, la surprise, le dégoût etc... et plus on en parle à une personne extérieure, plus il y a à dire! et plus il y a à dire, plus nous dépensons de l'énergie.

Par rapport au problème initial de jugement de l'autre, quel est le résultat de cette démarche? très négatif! de l'énergie et du temps dépensés, un problème non-réglé, de la rancoeur accumulée. Bien-être atteint? pas du tout...

2. Nous rejetons 100% de la responsabilité de notre mal-être sur l'autre : comme l'autre est méchant, et que nous n'avons rien demandé, c'est donc lui le responsable. Nous nous retrouvons donc dans une impasse car nous savons que nous ne pouvons pas forcer quelqu'un à changer. Si l'autre est méchant, c'est qu'il est comme ça. Il n'y a rien à faire, excpeté prendre sur soi.

Quel est le résultat de cette démarche? du desespoir (allez, utilisons les grands mots) et de l'impuissance (c'est le pire)... bien-être atteint? toujours pas...

Une solution à notre portée

Il existe évidemment une solution : poser ses limites (les fameuses limites)!

Sur le papier, simple comme "Bonjour". En pratique, il serait malhonnête de vous assurer que vous allez réussir dès le premier essai. Car il s'agit là de reprendre sa part de responsabilité dans la dynamique du jugement. Et notre responsabilité, dans la société actuelle, on a été habitué à la passer au voisin.

Car si nous subissons un jugement (répété dans le temps ou déployé à son maximum sur le moment), c'est que nous l'avons implicitement accepté. Nous avons donc notre part dans l'histoire.

Cette règle fonctionne pour toutes nos interactions entre humains : si une personne fait quelque chose, c'est soit qu'elle y a été invitée, soit qu'elle s'est sentie permise (par rapport à sa référence, sa vision, son schéma de pensée), soit qu'aucune règle ne l'a interdit (dans la majorité des situations; sont bien évidemment exclus les cas de malveillance, irrespect...).

Comment faire concrètement?

Commencez dès demain à vous questionner sur votre individualité : "qu'est-ce que je pense (mes opinions, mon idée de la réalité, mes rêves, mes espoirs...), qu'est-ce que je ressens (comment je vois le monde, qu'est-ce que je ressens au contact des autres, qu'est-ce la vie représente pour moi...), comment je veux agir dans ma vie (quelles sont mes valeurs principales, quels sont mes talents à exprimer, quelle est ma définition de la Réussite...)?"

Si c'est votre manière de vivre, de penser et de ressentir, personne ne peut le juger. Les autres sont évidemment autorisés à le questionner, mais pas à le juger (affirmer que votre manière de vivre n'est pas bonne). Chacun son individualité.

Une fois que cela est relativement clair, commencez à l'assumer! Osez prendre la parole, osez donner votre avis (en gardant une certaine ouverture dans votre discours), osez affirmer vos besoins, vos envies, vos rêves, osez poser vos limites face aux autres (donc définir VOS règles), osez prendre la responsabilité de votre bien-être!

C'est une question d'habitude

Et si vous n'avez pas confiance en vous, c'est que vous n'avez pas accepté votre différence et n'avez pas intégré qu'il n'y a pas de schéma social à adopter (même s'il y a des lois et des règles de bon sens à respecter).

Vous êtes unique, vous êtes valable, vivez donc VOTRE vie (faîtes-le chaque jour)!

Mon conseil : décidez de faire quelque chose pour vous cette semaine, décidez de parler d'un projet, d'une envie, d'un coup de gueule, décidez de tenir tête à cette personne qui vous juge régulièrement, décidez de vous affirmer avec vos amis lors du prochain dîner, décidez de vous comporter comme vous aimeriez le faire, décidez de vous lâcher sur la piste de danse, décidez de vous sentir vivant!

Lorsque vous y aurez goûté plus de 3 fois, vous aurez l'envie d'en faire une habitude!

Vous avez la capacité de vous sentir mieux, c'est à vous de jouer!




17
Janv.

Pour être Vous, tuez le personnage!

Le 17/01/2017 à 19h07 - Commentaires [0]

Le personnage de votre vie

Vous voulez être heureux ? votre quête transitera par une escale fondamentale : comprendre qui vous êtes vraiment !

Chez chacun de nous, on peut observer plusieurs personnages. Rares sont les moments où nous sommes vraiment nous-mêmes. Ressentez-vous souvent cette émotion d’être exactement à votre place et d’agir exactement comme vous l’entendez ? Non ? c’est normal, nous avons tous peurs de ne pas être acceptés pour ce que nous sommes.

Nous sommes nombreux à nous laisser entraîner par les tendances, les courants de pensée et le politiquement correct. Beaucoup se fondent dans la masse et se laissent porter car il est trop difficile de lutter contre le courant.




Frankenstein, c'est nous

Du coup, nous nous créons des personnages et les jouons en mode automatique, sans même nous rendre compte que nous le faisons ! Pour quoi ? pour se protéger, car tel personnage apporte tels bénéfices.

  • Certains veulent qu’on leur fiche la paix, du coup ils se débrouillent pour qu’on les prenne pour des idiots,
  • Certains veulent de l’attention, alors ils se créent des problèmes à répétition et ne cherchent pas vraiment à les résoudre,
  • Certains veulent se faire respecter, alors ils agissent de manière violente avec tout le monde.
Je pourrais détailler 7,4 milliards (nombre d’humains sur Terre en 2017) d’exemples comme ceux-là. Nous jouons tous notre/nos personnage(s) !

Et si l'on tuait le personnage?

La première étape pour être heureux est de le reconnaître et de parvenir à le décrire (oui « lui », car ce n’est pas Vous !):
  • Il est agressif
  • Il est froussard
  • Il est peu original
  • Il est radin
  • Il manque d’attention à l’autre
  • Il cherche la reconnaissance sociale
  • Il se prend pour le roi
  • Il se comporte comme un sauveur
  • Etc…
Une fois que vous avez cette description, vous pouvez commencer à l’observer (en soirée, au bureau, avec des inconnus…). Prenez conscience des moments où vous jouez ce personnage « agressif / froussard / peu original / radin… ». Si déjà vous parvenez à le remarquer et l’accepter, ce sera une victoire énorme !

Et pour s'en débarrasser? découvrez alors qui vous êtes au fond de vous. Pour cela, faîtes appel à votre intuition. Cette part de vous qui sait ce qui est bon pour vous car elle a accès à vos forces et qualités que vous avez étouffées depuis si longtemps. L’intuition existe en opposé au mental qui lui est rationnel, analytique et protecteur de votre ego (un prochain article paraîtra à ce sujet). Lorsque vous vous serez familiarisés avec votre intuition et les justes ressentis de votre corps, commencez à changer de comportement : délaissez le rôle du personnage et testez-vous!

Un outils svp!

Un bon outil est de se demander à chaque choix, comportement, parole : « est-ce léger ou lourd pour moi ? »

  • Garder tout mon argent pour moi par peur de ne plus rien avoir : léger ou lourd ?
  • Me protéger des autres en étant peu aimable avec eux : léger ou lourd ?
  • Continuer mon travail qui ne me plaît pas pour ne pas avoir à construire un nouveau projet : léger ou lourd ?

Autrement dit, face à un choix, posez cette question et observez la sensation dans votre corps : vous sentez-vous plus léger, expansé, serein, enthousiaste, grand, doux, sucré, lumineux… ou au contraire vous sentez-vous plus lourd, contracté, angoissé, ennuyé, petit, irritant, amer, sombre…

Chacun obtiendra sa réponse différemment mais vous ressentirez toujours une grosse différence entre les deux sensations.

Si c’est « léger », c’est que l’option choisie est bonne pour vous et vous fera vous sentir Vous, autrement dit Heureux !
Cela demandera cependant du temps pour certains pour apprendre à s'écouter et se ressentir. Alors persévérez! car vous vous trouvez sur le chemin du Bonheur (oui, rien que ça!).

Osez faire ce qui vous semble bon et juste ! Osez être davantage Vous !

Pour ceux qui cherchent leur voie professionnelle, ce travail est indispensable ! C’est quand vous serez Vous, que vous trouverez le métier idéal !

Belles découvertes à vous !