blog Voir tous les articles



20
Oct.

JOB DATING à Obernai le 21/10/2016 : conseils

Le 20/10/2016 à 12h49

Pour les intéressés, quelques informations et conseils...

Un Job dating est un événement qui se déroule généralement de la manière suivante :
- un stand par entreprise (d'une dizaine à une cinquantaine généralement)
- vous arrivez sur le salon, des candidats comme vous font la queue (ou pas) aux stands des entreprises
- vous vous asseyez et discutez durant 5 minutes avec le recruteur (votre discours doit être concis, entraînez-vous à la maison)
- cette discussion vous permet de connaître les opportunités d'embauche et de résumer brièvement vos COMPÉTENCES et CAPACITÉS FUTURES une fois en poste
- si le feeling est passé, le recruteur garde votre CV et vous rappellera après le salon pour un entretien en bonne et due forme

Conseils :
- tenue correcte
- plusieurs CV bien imprimés en poche (enfin, dans votre malette quoi...)
- un calepin et de de quoi prendre des notes pendant l'entretien
- définissez clairement les postes que vous aimeriez occuper et les entreprises qui vous intéressent AVANT le salon. C'est votre projet professionnel qui va intéresser le recruteur, il ne doit pas être flou.
- écrivez sur une feuille (que vous gardez dans votre poche) vos 5 compétences phares et pour chacune un exemple de résultat ou réalisation passés, si possible chiffrés
> ex : organisation de planning - jusqu'à 20 commerciaux
> ex 2 : gestion d'une équipe de 4 personnes
> ex 3 : gestion de plus de 120 chantiers depuis 3 ans
> ex 4 : nettoyage de locaux industriels - surface de 5000m²
- préparer vos éléments de motivation à travailler pour l'entreprise. Chercher avant le salon des informations sur l'entreprise (ses difficultés et challenges à relever, ses nouveaux marchés, sa politique environnementale...) qui vous DONNENT envie de postuler chez eux (pas les informations de leur chiffre d'affaire et du nombre de leurs points de vente, ils le savent déjà)
- souriez! souriez! souriez! élément clé d'un entretien (même si le recruteur est froid)
- une poignée de main ni trop ferme, ni trop molle (surtout pas la limace gluante svp...)
- remerciez le recruteur de son temps et renseignez-vous sur les démarches à suivre pour l'après-salon


Vous obtiendrez un entretien si :
vous vous êtes donnés la peine de définir vos compétences phares et,
si vous êtes capables de décrire ce que ces compétences vous ont permis de réaliser dans vos dernières expériences professionnelles!


Développez un discours positif et assumez vos choix passés ! rien ne sert de mentir, les recruteurs apprécient l'honnêteté (sauf si c'est pour casser du sucre sur le dos de votre ancienne hiérarchie)! Cependant, certaines vérités ne sont pas bonnes à mentionner. Gardez-vous d'en parler si vous n'y êtes pas contraint.

Bonne chance!

Et pour ceux qui ne se sentent pas armés, une mission courte de coaching Recherche d'Emploi devrait régler le problème !




14
Oct.

Vouloir avoir raison : danger!

Le 14/10/2016 à 13h17 - Commentaires [0]

Voici une clé de communication essentielle, qui constitue d'ailleurs la base de la Communication Non-Violente : sortir du jeu morbide "Qui a tort, qui a raison?"

Nous nous sommes habitués à nous mettre en avant pour survivre face aux autres en gonflant artificiellement notre ego. Je pense que nous avons tous pensé au moins une fois une de ces phrases lors de discussions :

"je l'ai bien eu avec cette réponse"
"alors, c'est qui qui a raison hein?!!"
"tu fais moins le malin maintenant!"
"non mais il va me laisser placer ma phrase?!!"
"m'intéresse pas ce que tu dis, je sais que j'ai raison!"




Avoir raison : qu'est-ce que cela apporte ?


Un sentiment de fierté passager, l'impression furtive d'être meilleur que l'autre, l'illusion éphémère de contrôler quelque chose... rien de bien sain et de durable.
Car ces sentiments ne sont que des pansements sur une plaie qui restera ouverte si l'on ne s'en occupe pas : une basse estime de soi, un manque de confiance en ses capacités, une tristesse dissimulée...

J'ai toujours pensé qu'un comportement agressif cachait en fait une grande tristesse. Je ne crois pas à la malveillance de l'Homme. Vivant dans une jungle moderne, il a développé des techniques de défense moderne : une communication défensive!

Face à la grandeur de l'autre (que je juge à travers la qualité de ses paroles, de son éloquence, de ses idées...), je prends conscience de ce que je ne suis pas (aussi éloquent, brillant, intelligent, positionné, authentique...). Et ça, ça me fait mal. Alors pour arrêter de souffrir temporairement, je vais tacler, répondre, rajouter... car ma victoire ponctuelle me donnera l'impression d'être plus éloquent, brillant ou intelligent que mon interlocuteur. Mais au fond, je sais que ce n'est pas vrai. C'est ce que l'on appelle le retour de bâton. C'est cela qui va augmenter mon mal-être par la suite...

Alors comment vivre nos rapports aux autres différemment?

Il me semble plus intéressant d'envisager mes relations aux autres comme une source d'épanouissement et d'enrichissement mutuel. Si l'autre pense avoir des réponses pour moi, je peux les entendre, et décider ensuite de ce que j'en fais. Si je pense en avoir pour lui, je n'ai qu'à les lui proposer, et il en fera ce qu'il veut.

N'est-il pas plus enthousiasmant de ressortir d'une discussion en ayant partagé quelque chose avec l'autre, en ayant ressenti des émotions agréables (joie, paix, bienveillance, surprise, enthousiasme), de partir avec une information enrichissante, qui me permettra de grandir ou de me sentir mieux, d'obtenir une réponse à une interrogation?

Nous avons besoin des autres. Pas pour nous faire-valoir, mais pour grandir et évoluer.

Je nous souhaite à tous d'avoir un peu moins raison aujourd'hui!



22
Sept.

Trouver sa voie : une question à se poser

Le 22/09/2016 à 13h22 - Commentaires [0]

LA question pour trouver votre voie professionnelle !

Que vous soyez étudiant ou salarié en quête d’une reconversion, la première question à laquelle je vous conseille de répondre est la suivante :

« Qu’avez-vous envie de donner dans votre vie professionnelle ? »

Je parle de générosité pure. Quelle partie de vous, quelles qualités particulières, quels talents avez-vous envie d’apporter à vos semblables ? Quels problèmes avez-vous envie de résoudre?

Car se sentir utile (de n'importe quelle manière) est un élément clé de notre bonheur! Nombreux sont les témoignages de ceux qui s’épanouissent dans leur métier ou de ceux qui se sont reconvertis qui confirment cela :

« Je suis bien dans mon métier car je me sens utile en donnant de ce que j’ai de meilleur ou de plus naturel à faire » !

A toutes celles et tous ceux qui cherchent leur voie, le coaching est une méthode très efficace pour y arriver en quelques séances ! Oubliez les tests de personnalité, cela ne fait pas tout ;) !

Nous avons chacun un petit (ou un grand) quelque chose qui nous rend particulier voire unique. Décelez cet élément et vous aurez trouvé comment être heureux dans votre travail !

Petit complément, il a été défini par plusieurs études que les ingrédients du bonheur au travail étaient :

Le sens que vous donnez à ce que vous faîtes
Le plaisir que vous prenez à le faire
La présence de challenges dans ce que vous faîtes
La qualité de vos relations avec les autres





27
Juil.

Créer sa vie : comment le faire concrètement

Le 27/07/2016 à 10h45 - Commentaires [0]


Comment créer véritablement sa vie? en en prenant l'entière responsabilité...

On nous bassine sans arrêt avec cette fameuse responsabilité que nous avons sur ce qui nous arrive! et quand nous nous retrouvons au milieu d'une fusillade ou percuté par une voiture conduite par un chauffard ivre, où se place notre responsabilité?

Je vais donc éclaircir cela pour vous et vous donnez des pistes !


"Nous sommes responsables de ce que que nous vivons"

                      

                          (cliquez sur l'image pour voir la vidéo)

  • Premier degré d'explication :
La vie ne se passe pas à l'extérieur, elle prend forme à l'intérieur de vous, dans votre tête et votre cœur. C'est ce que vous pensez et ressentez du monde extérieur qui détermine ce que vous vivez. Nous expérimentons chacun des situations similaires à d'autres et pourtant nous ne les vivons pas de la même manière. Une personne handicapée peut décider qu'elle sera incapable toute sa vie ou elle peut décider de se surpasser et de devenir championne olympique (entre autres...). Vous pouvez décider qu'il est injuste que telle maladie vous tombe dessus et ruminer indéfiniment ou vous pouvez tenter de l'accepter et d'adapter intelligemment votre vie à ce changement. Même si c'est plus facile à dire qu'à faire, la seule différence est dans la tête!

Pour résumer : j'ai le choix de réagir de plusieurs manières à un événement qui n'est pas directement de mon initiative. Premier niveau de responsabilité! (voyez donc le choix qu'ont fait ces athlètes handicapés de la vidéo ci-jointe)

  • Deuxième degré d'explication :
Vous avez le choix de créer les expériences que vous voulez vivre. Vous avez le choix de changer de travail pour en trouver un plus adapté à vos souhaits (oui, il y a un risque), vous avez le choix de vous entourer de gens plus en adéquation avec vos valeurs personnelles (oui, ce n'est pas évident pour tout le monde), vous avez le choix d'être en meilleure santé et de pratiquer un sport qui vous plaît ou de manger plus sainement (oui, ça demande des efforts)...

Pour résumer : j'ai le choix d'être à l'initiative d'expériences ou de changements qui me rendront plus heureux. Cela demandera de l'engagement et peut-être de l'inconfort. Mais on ne peut être heureux sans être impliqué dans son bonheur !

Je vous souhaite à tous de merveilleuses expériences!



23
Juil.

Se comparer à soi-même pour être plus efficace

Le 23/07/2016 à 16h02 - Commentaires [0]


Lire l'article directement sur Monkey Tie Coaching (cliquez qur l'image).